O comme On part à Meaux

 

On part donc chez les Meldois et les Meldoises ! je ne sais pas qui a eu l’idée de nommer les habitants et habitantes de Meaux comme cela ! même ma maman qui est originaire de cette ville en rigole ! et justement, j’ai eu la chance qu’elle me serve de guide généalogique et touristique dans sa ville natale, afin que je glane le maximum d’images et d’infos pour vous parler de cette jolie ville de Seine-et-Marne qui se situe à 41 kilomètres à l’est de la cathédrale Notre-Dame de Paris et est traversée par la Marne.

DSCN3287bassedef
La Cathédrale de Meaux vue du Jardin Bossuet

Meaux, c’est la ville de son enfance et lorsqu’elle en parle, c’est toujours avec bonheur : le jardin Bossuet, dont la forme géométrique évoque une mitre d’évêque, avec son rocher fontaine, à côté de laquelle elle pose, enfant, avec sa maman, Ginette Chateau (photo plus haut); la majestueuse cathédrale; l’herboristerie de son grand-père, Henri Chateau, qui sentait bon le mélange de plantes. Il habitait au dessus de la boutique, 5, rue du Grand Cerf avec Victorine Nouhaud, sa femme. Des limougeauds venus de Boisseuil et de Saint-Yriex-la-Perche, puis arrivés à Paris pour enfin s’installer à Meaux en 1930.

Henri Château devant l'herboristerie

Puis le 6, rue Fatou, où habitait son autre grand-mère, Madeleine Brugvin, couturière, native de Meaux, mariée dans cette même ville à Raphaël Le Conte, camionneur, arrivé de son Morbihan natal en 1924. Maurice Le Conte, leur fils, épousera Ginette Chateau à Meaux également.

RueFatou
6, rue Fatou à Meaux

1925

Maman me raconte le chemin qu’elle prenait pour aller à l’école, les bonnes pâtisseries qui existaient à l’époque, l’école de son père, un goûter acheté par sa maman…à travers ses histoires, je me fais un « retour vers le passé » et même si les lieux ont changé, je sens mes ancêtres bien vivants en marchant sur leurs pas dans cette ville de Meaux.

 

De gauche à droite : La maison de travail de Bossuet. Moi, puis maman au jardin Bossuet. L’herboristerie est devenue « Mutualia ». L’ancien immeuble de Monoprix. Vue ancienne de la rue du Grand Cerf à Meaux.

 

Photos : Agnès

Sources : Archives du Morbihan, Archives de Seine-et-Marne, Archives du Limousin.

Publicités

Une réflexion au sujet de « O comme On part à Meaux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s