J comme Je crèche à Paris, rue du Faubourg Saint-Denis

996px-St-denis2

62, rue du Faubourg Saint-Denis à Paris. C’est là que Charles Quemper s’est installé avec sa femme Marguerite Olivier et toute leur marmaille. Comme beaucoup de ses congénères, il a quitté sa Bretagne natale pour venir s’installer dans les années 50 dans ce quartier populo de Paris où il est devenu un vrai titi parisien. Charles, c’est mon grand-père né à Paimpol (Côtes d’Armor) en 1900. Tandis qu’il fait le beau dans le quartier, Marguerite, son épouse, native de Plougonven (Finistère) s’occupe des 5 gosses dans ce minuscule appartement de 25 m2 sur cour, avec les gogues sur le palier.

Très longue, la rue du Faubourg-Saint-Denis traverse le 10e arrondissement de Paris du sud au nord, reliant la porte Saint-Denis au métro « La Chapelle » en passant par la gare du Nord. La rue est très vivante, avec ses marchandes de 4 saisons, ses boulangers, ses bouchers, sa foule bigarrée. Le Faubourg comme on l’appelle ici c’est un petit monde entêtant, grouillant de vie : arméniens, italiens, russes, français y cohabitent dans un brouhaha incessant. C’est le quartier de la débrouillardise !

C’est là que mon papa, Alain, fils de Charles a grandi. Il en a fait  un récit dont je vous livre ici un extrait. Qui mieux que lui pour en parler, lui qui a grandi rue du Faubourg Saint-Denis.

Escalier C

La Payse
Dessin Nono

 

Enfant, j’ai aussi connu ce quartier. J’y suis retourné il y a peu. Le quartier est toujours aussi vivant, métissé mais a tendance à devenir « bobo ». A mon avis le côté populo ne va pas faire de vieux os…

 

Texte Agnès Quemper

A mon papa, Alain, parti trop tôt…

 

Crédits photo  : rue du Faubourg Saint-Denis By Arzgebircher – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=12598959

Publicités

6 réflexions au sujet de « J comme Je crèche à Paris, rue du Faubourg Saint-Denis »

  1. Bravo ma sœur, tous vos articles son top, j’adore ! Et celui ci bien sur particulièrement émouvant…et on s’y croirait en plus 😉 Bisous les filles.

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup de nous lire. Personnellement je n’ai pas vécu ça mais mon papa lui m’en a souvent parlé. Et même si c’était petit et pas commode, il gardait un souvenir heureux de cette période.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s