#ChallengeAZ : W comme… Wales

Wales, késako?

Eh bien, Wales signifie Pays de Galles en anglais, car aujourd’hui j’ai décidé de me la jouer anglophone et parce que Aïe spike veri goude engliche (And aussi bicoze it’s difficile de trouver un theme for lettre W…)
Donc aujourd’hui, je vais vous parler du Pays de Galles, cette nation de l’ouest du Royaume-Uni aux paysages sauvages et montagneux, regorgeant de falaises rocheuses et de châteaux aux milles légendes; ce qui nous rappelle fortement la Bretagne, sa plus proche cousine celtique !
 En effet, la Bretagne et le Pays de Galles ont de nombreux et importants points communs.

Tout d’abord, point non négligeable, les deux nations possèdent le même hymne : Bro gozh ma zadoù, littéralement « Vieux pays de mes pères » en Breton, et Hen Wlad fy Nhadau, ou Land of my fathers en anglais, l’hymne gallois.

Ils possèdent tous les deux le même air et quasiment la même signification. Je vous laisse écouter ces similitudes ci-dessous, et je vous met les deux premiers couplets des hymnes et leurs traductions respectives afin que vous puissiez comparer :
Hen Wlad fy Nhadau

 

Mae hen wlad fy nhadau yn annwyl i mi,
Gwlad beirdd a chantorion, enwogion o fri;
Ei gwrol ryfelwyr, gwladgarwyr tra mad,
Tros ryddid collasant eu gwaed.
 
Gwlad! Gwlad! pleidiol wyf i’m gwlad
Tra môr yn fur i’r bur hoff bau,

 

O bydded i’r hen iaith barhau.
 
Traduction :
 
La terre de mes ancêtres m’est chère,
Terre de poètes et de chanteurs, d’hommes illustres et d’honneur,
De braves guerriers, si nobles et si vaillants,
Qui versèrent leur sang pour la liberté.
 
Patrie ! Patrie ! Je suis fidèle à ma patrie.
Tandis que les mers protègent la pureté de mon pays,

 

Oh, puisse la langue ancienne être éternelle !
Bro gozh ma zadoù
 
Ni, Breizhiz a galon, karomp hon gwir Vro!
Brudet eo an Arvor dre ar bed tro-do.
Dispont kreiz ar brezel, hon tadoù ken mad,
A skuilhas eviti o gwad.
 
O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro.
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro.

 

Ra vezo digabestr ma Bro !
 
Traduction :
Nous Bretons de cœur, nous aimons notre vrai pays !
L’Arvor est renommée à travers le monde.
Sans peur au cœur de la guerre, nos ancêtres si bons
Versèrent leur sang pour elle.
O Bretagne, mon pays, que j’aime mon pays
Tant que la mer sera comme un mur autour d’elle.

 

Sois libre, mon pays !
 

Do you speak celtic?

 

Le Gallois et le Breton appartiennent aux langues brittoniques, une sous-branche de la famille des langues celtiques, et possèdent donc plusieurs similitudes, repérables dans certains mots :

 

Et cetera, et cetera !
 
Le gallois est la langue celtique la plus connue encore, avec environ 750 000 locuteurs, surtout dans les régions du Nord et de l’Ouest où le gallois reste une langue courante. Cela est du aux efforts faits pour conserver la langue, et maintenir sa connaissance.
En effet, l’usage du gallois ayant chuté au XXe siècle du fait de l’omniprésence de l’anglais, des mesures de revitalisation linguistique ont été adoptées et ont réussi à freiner cette évolution.
Ainsi, depuis la Deddf Iaith Gymraeg (« loi sur la langue galloise ») en 1993, la place du gallois s’est accrue dans les institutions : les administrations sont tenues de pouvoir offrir leurs services dans les deux langues.

 

La signalisation routière bilingue est bien présente au pays de Galles, et le gallois est reconnu en tant que langue régionale selon la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.
Enfin, environ 20 % des enfants du pays de Galles sont scolarisés en gallois première langue, et que l’étude de la langue est obligatoire jusqu’à l’âge de seize ans pour tous les écoliers. Par conséquent, le Gallois retrouve un statut de langue plutôt jeune.

 

Un nom de ville pas bien facile à prononcer !

 

L’usage du breton a aussi chuté pour les mêmes raisons en France, avec en plus une interdiction de parler breton à l’école entre le XIXe et le milieu du XXe siècle, ce qui n’a pas du beaucoup aider. Ce phénomène fait que par conséquent, les bretonnants, à l’inverse du galloisants, constituent une population plutôt âgée.
Dans ma famille, la dernière personne à comprendre et savoir parler le breton est ma grand-mère, et je me souviens qu’elle m’a dit un jour que « le breton, aujourd’hui, ça sert plus à rien de l’apprendre ».
On s’est donc probablement désintéressé du breton, et la transmission ne s’est plus faite. C’est pourquoi, de nos jours, avec ses 200 000 locuteurs, le Breton a plus de difficultés à se maintenir à flot.
 Cependant, on constate aujourd’hui un regain pour les langues régionales et les racines, et des efforts sont mis en oeuvre pour la conservation de la langue : La mise en place des Écoles Diwan, écoles bilingues franco-bretonnes; la création de L’Office public de la langue bretonne en 2010, qui s’occupe de la gestion et des données concernant la langue bretonne; l’émergence de radios diffusant des émissions en breton;…

Tous en chœur !

Je crois que ce qui m’a le plus surpris avec le Pays de Galles, c’est leur folklore.
En effet, il est totalement différent des autres nations celtiques, et lorsque j’ai regardé le Festival Interceltique de Lorient pour la première fois, je me suis demandées où étaient passées les cornemuses et autres danses en rond.
La tradition vocale la plus représentative du pays elle celle des chœurs gallois; il s’agit des chœurs seulement composés d’hommes et qui interprètent des chants traditionnels gallois. Étonnant, mais très sympathique à écouter !
Aujourd’hui, c’est près de 150 chorales et 7000 hommes qui participent à cette tradition typiquement galloise.

 

 
 
Sources :

 

Photo 2
This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International license.
This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported, 2.5 Generic, 2.0 Generic and 1.0 Generic license.

 

Attribution : Chris McKenna (Thryduulf)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s