#ChallengeAZ : R comme… Rituels païens

Comme vous le savez peut-être, la Bretagne est une région fortement imprégnée de foi et de mysticisme, oscillant entre tradition celtique et religion catholique. En effet, avant l’évangélisation, la Bretagne était de tradition druidique, religion basée sur la mythologie celtique. Aujourd’hui, le druidisme antique a disparu, cette religion se transmettant essentiellement à l’oral, mais un nouveau mouvement est en a découlé : le néodruidisme. Il s’agit d’un mouvement spirituel s’inspirant de ce qu’on connaît du druidisme ancestral et de certains manuscrits, et qui a donc subi quelques réinterprétations. Le druidisme ne pouvait de toute façon pas survivre en dehors de la société celtique, où chaque classe, notamment les druides, avaient un rôle bien précis. Je parlerai donc plutôt de ce mouvement nouveau qu’est le néodruidisme.

Les néodruides pratiquent le culte de la nature. En effet, dans le néodruidisme, les dieux et l’aspect divin en général sont présents en tout ce qui nous entoure : les arbres, les plantes, les pierres, nous-même, les autres…  Nous sommes reliés à la nature, notre Terre-Mère, et nous devons la respecter, être en communion avec elle, un peu à la manière des amérindiens.
On fait donc des offrandes à la nature, aux petit peuple (le peuple féerique),…
Les croyants peuvent avoir des autels chez eux, composés d’éléments naturels tel que le bois, les pierres, ou encore les bougies, la lumière étant un élément très important. On brûle aussi de l’encens et des bûches, surtout à Noël (Noël est païen??! C’est pas vrai??!), en hommage au feu, l’un des 4 éléments de vie.
Le druidisme est donc une religion, ou philosophie panthéiste, c’est-à-dire une doctrine philosophique selon laquelle Dieu est tout.

Présence en Bretagne?

La Gorsedd de Bretagne, ou Fraternité des druides, bardes et ovates de Bretagne, est une association crée en 1901 sur le modèle de la Gorsedd des bardes de l’île de Bretagne, un mouvement gallois, dont les buts principaux étaient de promouvoir culture littéraire et la musique du pays de Galles.
Elle a donc été créée comme une branche ou une filiale de l’institution équivalente du Pays de Galles. Elle a en effet reçu l’autorisation spéciale du Grand Druide gallois Hwfa Môn lors de l’Eisteddfod de Cardiff en août 1899. La même autorisation de constitution a été donnée au Gorseth de Cornouailles britannique créé en 1928.

Jean Le Fustec, ayant reçu son titre de barde au pays de Galles, devint le premier Grand Druide de Bretagne. Le titre de druide est conféré depuis 1927 aux bardes et ovates qui sont impliqués dans l’organisation.

La Gorsedd de Bretagne existe toujours aujourd’hui, avec à la tête Per-Vari Kerloc’h, son druide depuis 2008.

100 ans de la Gorsedd de Bretagne, 1999

En tout, le néodruidisme célèbre quatre fêtes dans l’année :

– Samain : fête druidique la plus importante située début novembre, remplacée peu à peu par la Toussaint lors de l’évangélisation. C’est un moment à part durant lequel la frontière entre le monde des vivants et des morts s’amincit, où les mondes visibles et invisibles entrent en communication. C’est le temps de la vieillesse et de la mort, durant lequel on honore nos ancêtres. On peut d’ailleurs laisser des offrandes de nourriture sur son pallier pour les défunts durant cette période.
Samain représente également le début de l’année celtique et de la « saison sombre » (le calendrier celtique se divise en deux parties). Cette fête est l’occasion de se débarrasser de nos branches mortes, d’enterrer ce qui nous encombre.

– Imbolc : fête située début février qui célèbre le retour de la lumière, et symbolise la purification de la fin de l’hiver où tout renaît. En effet, Imbolc signifie « lustration » en Irlandais. Cette fête symbolise la pureté avec la blancheur des dernières neiges, et célèbre le retour de la vie. Pour cette fête, il convient de se nettoyer en vue de la nouvelle période d’activité à venir; comme si on sortait de l’hibernation, en somme. La purification est suggérée par des plantes détoxifiantes telles que le pissenlit ou le bouleau. C’est également le bon moment pour nous de faire un grand ménage intérieur. On se prépare à accueillir la lumière divine, aussi bien physiquement que spirituellement.
Imbolc est placée sous la bénédiction de Brigit, déesse la plus puissante et patronne du feu, de la forge et du foyer, mais aussi de la guérison, du renouveau et de la fécondité. Il s’agit donc d’une fête essentiellement féminine et lunaire.

– Beltaine, qui signifie « Feu de Bel ». Cette fête à lieu autour du début du mois de mai et célèbre le retour de la « saison claire ». On y honore Belenos et Belisama, dieu et déesse du feu et de la lumière brillante. Beltaine est donc la fête du feu, de la lumière solaire, de l’énergie radiante et de la victoire de la lumière sur l’hiver sombre.
Il s’agit d’une fête où sont célébrées le masculin et le féminin dans leur aspect fécondant; c’est donc également la fête des amours, où séduction et appels à la reproduction ont le vent en poupe.
Cette période peut donc être l’occasion d’équilibrer ses aspects masculins et féminins ! (dites, ça vous rappelle pas le Ying et le Yang tout ça?).
Les Chrétiens, trouvant les rites de Beltaine scandaleux, firent du mois de Mai le mois de Marie, replaçant ainsi le culte de la chair par celui de la chasteté… Et ouais, on se marre moins avec eux tout de suite !

– Lugnasad : fête des moissons célébrée en août, son nom signifie « Assemblée de Lug ». Elle est célébrée en l’honneur de Lug, le dieu de la lumière. Fête solaire, on y célèbre le blé, les moissons et l’abondance sous le regard de Lug, qui apporte paix et prospérité dans les récoltes.
Dans l’Irlande ancienne, Lugnasad était le temps des rassemblements, des contrats et des mariages. C’était une fête qui faisait place aux jeux et divertissements, et durant laquelle on posait les armes. On lançait une roue enflammée sur une colline afin de symboliser la descente vers l’hiver.
Aujourd’hui, on fête Lugnasad en partageant du pain ainsi qu’une boisson au miel, l’hydromel. On y honore ainsi l’amitié et la générosité, et le partage avec tous ceux que l’on aime.

Le néodruidisme a été officialisé comme religion à part entière au Royaume-Uni en 2010.

Néodruides en habits de cérémonie à Stonehenge (Grande-Bretagne)

Aujourd’hui, une nouvelle religion inspirée du néopaganisme celtique et nordique a fait son apparition : la Wicca. Elle célèbre huit fêtes : les quatre fêtes celtiques, ainsi que les quatre solstices et équinoxes de la mythologie nordique, dont Yule, ou solstice d’hiver (Noël).
Pour Yule, dans la Wicca, les cadeaux doivent être faits main afin d’avoir de la valeur.
Sachez par ailleurs que le sapin de Noël est un élément à l’origine païen. On y accrochait des pommes, devenues aujourd’hui nos célèbres boules de Noël.


Sources :

http://www.arbre-celtique.com/approfondissements/druidisme/neo-druidisme.php
http://calendrier.celtique.free.fr/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Panth%C3%A9ismehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Gorsedd_de_Bretagne
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gorsedd_des_bardes_de_l%27%C3%AEle_de_Bretagne

Photo 2 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:GorseddDigorHanvec1.jpg
This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.
Attribution: I, Algeroth29

Photo 3 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Druids,_in_the_early_morning_glow_of_the_sun.jpg
This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic license.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s