#ChallengeAZ : G comme… Gwenn ha du

Gwenn ha du


 
Le Gwenn ha du, qu’est-ce que c’est? Eh bien, quelque chose de très important, que dis-je, de symbolique : le drapeau breton. vous savez, celui que vous pouvez apercevoir dans chaque manifestation ou match de foot, même s’il s’agit d’un match Bénin-Italie. Si, si. Il est toujours là. Pourquoi? Parce que les Bretons sont partout, et qu’ils le font bien savoir !

 

Mais d’où vient exactement ce drapeau au design plutôt original?

 

Kroaz du

Le plus ancien drapeau de la Bretagne est le Kroaz du, la croix noire en français. Les premières mentions ou figurations de la croix noire dateraient du XVe siècle. On attribue le plus souvent son origine à la troisième croisade, en 1188. Lors d’une conférence avec le roi de France Philippe Auguste, on décide d’attribuer une croix pour chaque nation afin de les distinguer. Il était également attribué aux pavillons maritimes. Associé aux ducs, il a disparu au XVIIe siècle au profit de l’hermine plain, la bannière herminée, nouveau drapeau utilisée jusqu’à la Révolution, qui représente aujourd’hui plutôt la Bretagne historique.

 

Morvan Marchal

Signifiant « Blanc et noir » en breton, le Gwenn ha du a été créé par Morvan Marchal, un architecte et militant nationaliste breton, entre 1923 et 1925. Et c’est là toute la controverse : En effet, en me renseignant, j’ai pu découvrir que le parcours de ce personnage n’était pas très reluisant. Fondateur du Groupe régionaliste breton, dont la revue phare est Breiz atao (Bretagne toujours), une revue bretonne vraiment très nationaliste, et je pèse mes mots, il participe également à la création du Parti autonomiste breton au premier congrès de Breiz Atao.
Observez plutôt ce discours :
« Notre heure viendra, à nous aussi, ce sera l’heure de la Bretagne, l’heure du sain positivisme, du catholicisme et de la tradition, et ce sera aussi l’heure de la vieille et saine France. »
Enfin, il a été condamné après-guerre pour collaboration. Pas très étonnant…

Bon, eh bien à ce stade, je ne m’attendais pas à trouver tout ça sur notre emblème, mais alors pas du tout.


Avant 1939, le drapeau est donc utilisé par des cercles nationalistes bretons; mais pendant la Seconde Guerre mondiale, il devient à la fois un symbole pour des résistants tel que le Groupe Liberté de Saint-Nazaire, que pour des nationalistes collaborant avec l’occupant allemand. Par conséquent, après-guerre, il est considéré comme un drapeau séditieux par les autorités françaises, et pendant près de 30 ans, il sera interdit par les autorités. Heureusement, vers les années 60, le Gwenn ha du va connaître un véritable regain populaire grâce aux structures et associations culturelles, qui vont le sortir de cette image difficile. Largement utilisé depuis par la population comme par les administrations locales, il est aujourd’hui le principal symbole de la Bretagne, bien que ne disposant d’aucun statut officiel.

La version actuelle du drapeau a peu évolué, seul le nombre d’hermines peut parfois varier.
Les onze mouchetures d’hermine constituent l’héritage du duché de Bretagne. Le choix de l’Hermine, un symbole breton fort, fait référence à une légende : alors que la duchesse Anne de Bretagne se baladait sur son cheval lors d’une journée d’hiver, elle aperçut  une hermine à la fourrure blanche traquée par des chasseurs. L’hermine se retrouva piégée au bord d’une mare boueuse et préféra faire face aux chasseurs et à la mort, plutôt que de salir son magnifique pelage. La duchesse, impressionnée par cette attitude noble et courageuse, épargna alors le petit animal, et c’est là que cet emblème aurait vu le jour.
Cette petite histoire donnera d’ailleurs naissance à la devise de la Bretagne :
« Plutôt la mort que la souillure », soit en breton « Kentoc’h mervel eget bezan saotret ».

Quant aux neuf bandes horizontales noires et blanches, elles représentent les différents évêchés de la région :

– Les cinq bandes noires font références aux provinces de la Bretagne gallaise, les pays de la Haute-Bretagne : pays Rennais, Nantais, Dolois, Malouin et pays de Penthièvre.
– Les quatre bandes blanches font références aux provinces de la Bretagne bretonnante, les pays de la Basse-Bretagne : pays Léon, Trégor, Cornouaille et le pays Vannetais.

Sources :

https://labretagnecavousgagne.wordpress.com/2011/02/09/histoire-du-drapeau-breton/
http://www.lexilogos.com/bretagne_drapeau.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_de_la_Bretagne
http://www.drapeau-breton.fr/signification/
http://www.patrimoine-parisbreton.org/morvan-marchal/
http://www.xn--lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article673
http://www.regionalismes.info/infos/etudes/gwenn_ha_du/gwenn-ha-du.pdf
http://breizatao.com/2011/02/02/morvan-marchal-linventeur-du-gwenn-ha-du-et-yann-sohier-a-nos-cotes/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kroaz_du
http://svowebmaster.free.fr/drapeaux_bretagne.htm

Photo 1 : This file is licensed under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic license.

Photo 2 : http://culturebretagne.free.fr/?id=29

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s