#ChallengeAZ : A comme… Anjela Duval

Connaissez-vous Anjela Duval?

Je suis née à Paimpol où se trouve le Cercle Celtique Anjela Duval, où petits et grands peuvent apprendre la danse bretonne. Intriguée, il y a quelques temps, j’ai décidé de taper ce nom dans ma barre de recherche. C’est là que j’ai découvert une personnalité hors du commun et qui semble avoir marqué la culture et la littérature bretonne.
En effet, je découvre qu’il s’agit d’une poétesse bretonne née en 1905 dans les Côtes-d’Armor, plus précisément dans la commune du Vieux-Marché. Je comprend mieux cet hommage !

Ce qui rend le parcours de cette femme extraordinaire et si particulier, c’est qu’elle ne se mit à l’écriture que vers les années 60. Fille de cultivateurs, elle était d’abord une femme de la terre, comme elle aimait le rappeler elle-même en répondant ainsi aux flatteries : « Une demi-douzaine de poètes ne vaudront jamais un bon ouvrier agricole ». En effet, dans sa petite ferme des Côtes-d’Armor, Marie-Angèle Duval n’a jamais cessé son activité. Après avoir arrêté l’école à 12 ans pour aider ses parents, c’est à plus de 45 ans qu’elle décida d’apprendre à écrire sa langue maternelle, le breton, et elle écrivait après sa dure journée de travail. Elle fut publiée pour la première fois à l’âge de… 68 ans ! Un beau message d’espoir qui montre qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves…

 

En 1971, elle est mise à l’honneur dans l’émission « Les conteurs » d’André Voisin, et devient célèbre dans la Bretagne entière. C’est là qu’elle commence à publier quelques recueils de poésies. Ses poèmes parlent de nature, de son quotidien, de ses impressions, de ses souffrances… En 1973, le Prix Yan Ber Kalloc’h lui est décerné pour son recueil « Kan an Douar », « Le Chant de la terre » en français.
En plus de sa fibre pour l’écriture, Anjela Duval était une fervente militante de la cause bretonne. Elle s’est notamment insurgée contre l’abandon de la langue bretonne, la vente des terres… Ce qui lui vaut cette devise :
« Stourm a ran war bep tachen » traduit par « Je résiste sur tous les fronts », inscrite également sur sa tombe du cimetière de Plouaret.

Sources :

http://fresques.ina.fr/ouest-en-memoire/fiche-media/Region00749/anjela-duval-et-la-terre.html

http://www.babelio.com/auteur/Anjela-Duval/272474

http://utleniroise.infini.fr/spip.php?article245

http://abp.bzh/26263

Photo d’Anjela Duval : Mission Bretonne – http://www.missionbretonne.bzh/5323/belle-rayonnante-anjela-duval/

 

9 réflexions au sujet de « #ChallengeAZ : A comme… Anjela Duval »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s